MESSAGE DES DIRIGEANTS LOCAUX DE LA PRÊTRISE

Dons de l’amour et du pardon pour Noël

Gifts of the Three Wisemen

« Lorsque nous réfléchissons, en nous aidant de la prière, aux cadeaux de Noël que nous aimerions offrir à notre famille et à nos amis en ce moment, il peut y avoir certains à qui nous devons plutôt envisager d’offrir des cadeaux durables qui ne coûtent rien – et qui ne nécessitent pas d’emballage et de rubans coûteux. »

La veille de Noël était un toujours un temps d’amusement avec notre famille, et parmi nos traditions familiales, nos enfants mettaient en scène un conte de Noël pendant leur petite enfance. Ils s’habillaient comme Marie et Joseph, comme les bergers, comme certains des animaux, comme les trois mages, et comme les anges. C’était une activité amusantequi nous permettait en tant que famille de nous concentrer sur la vraie raison de la saison, et qui est de célébrer la naissance de notre Sauveur et Rédempteur, Jésus-Christ.

Le matin de Noël, les enfants étaient généralement les premiers à se réveiller. Ils se précipitaient autour de l’arbre de Noël pour voir quels cadeaux avaient été laissés là pour eux. Beaucoup d’excitation, de rires, de joie et d’allégresse abondaient lorsqu’ils ouvraient leurs cadeaux – un par un – avec des sourires rayonnant d’une oreille à l’autre. C’étaient des moments très heureux et affectueux dont je me souviens avec tendresse comme nos enfants ont grandi.

Lorsque je pense aux cadeaux que nous offrons et recevons d’habitude à Noël, mes pensées se tournent vers les premiers dons matériels associés à notre Sauveur Jésus-Christ, lesquels sont repris scripturairement dans Matthieu 2 :10-11 : «Quand ils aperçurent l’étoile, ils furent saisis d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe».

Le don et la réception des cadeaux à Noël visent à rappeler chacun d’entre nous les cadeaux des rois mages au Christ à l’occasion de sa naissance.

Cependant, de nos jours, avec la commercialisation de Noël, il est regrettable que le Christ soit souvent exclu de Noël et notre accent est mis sur le cadeau et non sur le donneur du cadeau. Peut-être nous prenons pour acquis les cadeaux que nous recevons de nos proches, et nous courons le risque de devenir plus matérialistes dans nos attentes, et ensuite en plus de tout cela, les cadeaux matériels que nous achetons et offrons aux enfants parfois ne durent pas si longtemps –et sont souvent jetés dans une poubelle avant la fin de la journée.

D’un point de vue vraiment très spirituel, le plus grand cadeau que nous avons reçu de notre Père céleste, est le don de son Fils, Jésus-Christ – et son expiation sacrée était l’ultime acte d’amour et de pardon. 

Lorsque nous réfléchissons, en nous aidant de la prière, aux cadeaux de Noël que nous aimerions offrir à notre famille et à nos amis en ce moment,il peut y avoir certains à qui nous devons plutôt envisager d’offrir des cadeaux durables qui ne coûtent rien – et qui ne nécessitent pas d’emballage et de rubans coûteux. Tout ce dont ils ont besoin c’est du don de notre amour, du don de notre tolérance, du don de notre cœur, du don de notre compréhension envers eux, du don de notre charité, du don de notre bon exemple, du don de notre gentillesse, du don de notre générosité, du don de parler en bien d’eux, du don d’être plus patient envers eux, du don de ne pas garder rancune, du don de notre temps, du don d’altruisme en les édifiant, du don de notre amitié, du don de notre compassion, et du don de notre pardon envers eux. C’est ce que j’appelle ‘grâces excellentes et dons parfaits’ tels que mentionnés dans Jacques 1 :17 : «toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation». 

Il y a beaucoup de familles et d’individus dans le monde qui n’auront pas un heureux et joyeux Noël cette année, à cause d’un manque d’amour et de pardon d’un conjoint, d’un membre de la famille, ou d’un ami. Le Sauveur a dit : «C’est pourquoi je vous dis que vous devez vous pardonner les uns aux autres ; car celui qui ne pardonne pas à son frère ses offenses est condamné devant le Seigneur, car c’est dans lui que reste le plus grand péché». (D&A 64 :9). Il a aussi dit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée», Mt. 22 :37, et au verset 39 : «Tu aimeras ton prochain comme toi-même».

Quel meilleur moment y aurait-il pour nous de donner le don de l’amour et du pardon à quelqu’un qui nous a fait du tort que pendant la période de Noël ? Quel meilleur moment y aurait-il pour nous d’aider à guérir une famille par l’amour et le pardon, que pendant la période de Noël – quand on en a tant besoin ?

Nous devons aussi nous rappeler que lorsque nous aimons et pardonnons aux autres, nous leur pardonnons pour le tort qu’ils nous ont fait. Nous n’avons pas la capacité ou la possibilité de leur pardonner leurs péchés – seul notre Père céleste et le Sauveur peuvent le faire. Ainsi, notre pardon ne les exonère pas de la nécessitéde se repentir et de demander pardon au Père céleste et, si la transgression est grave, d’être aidés par l’évêqueà travers ce processus.

Gordon B. Hinckley nous a rappelé ce qui suit: «Le remède à la plupart des problèmes conjugaux ne se trouve pas dans le divorce. Il se trouve dans le repentir et le pardon, dans les expressions de gentillesse, [d’amour] et de prévenance». 

Dans Matthieu 5:43-44 nous lisons ce qui suit: «Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent». 

C’est probablement l’un des commandements les plus difficiles que notre Sauveur a donnés à chacun de nous, et il s’agit de l’amour et du pardon!

Aimer et pardonner à quelqu’un qui vous a blessé profondément sera probablement l’une des choses les plus difficiles que vous ferez. La liberté que vous ressentirez lorsque vous pardonnez finalement, vaudra toute la peine et tout l’effort qu’elle requiert. Cet amour et ce pardon ne peuvent venir qu’avec l’aide du Seigneur.

C’est Ghandi qui a dit: «Le faible ne peut jamais pardonner. Le pardon est l’attribut du fort». L’histoire de l’enfant prodigue dans Luc 15 est aussi un merveilleux exemple de se repentir du mal, de pardon, d’amour, et de miséricorde, comme le père a accueilli à la maison son fils qui était perdu mais qu’on a retrouvé –celui qui était mort est revenu à la vie. Le miracle de l’amour et du pardon! 

Notre capacité et notre aptitude spirituelles d’aimer et de pardonner aux autres, quels que soient les torts qu’ils nous ont faits, seront puissamment magnifiées lorsque nous augmentons notre amour pour la sainte maison du Seigneur et notre assiduité de s’y rendre. C’est dans le temple que nous recevons la révélation personnelle et la force du Saint-Esprit. C’est dans le temple que nous sommes servis par le Seigneur. C’est dans le temple que nous pouvons devenir davantage semblables à lui. C’est dans le temple que nous pouvons apprendre à aimer. C’est dans le temple que nous pouvons apprendre à pardonner!

C’est notre Sauveur Jésus-Christ qui, pendant qu’il passait ses dernières heures sur cette terre, prononça ces paroles humbles et puissantes d’amour et de pardon sur la croix au Calvaire, que vous et moi n’oublierons jamais : «Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font». (Luc 23:34)

Lorsque nous célébrons la naissance de notre Sauveur, nous devons nous concentrer sur lui, et puissions-nous modeler notre vie sur la sienne. Rappelons-nous aussi que Jésus-Christ nous a donné l’expiation –le plus grand de tous les dons!

Puissions-nous aimer comme il aime. Puissions-nous pardonner comme il pardonne.

.