MESSAGE DE LA PRÉSIDENCE DE L’INTERRÉGION

S’aimer et se servir les uns les autres

Pass-a-Long Cards

« Le Seigneur place des gens sur chacun de nos chemins et nous utilisera comme ses mains si nous faisons notre part. Par ces éxpériences apparemment ordinaires, plusieurs vies peuvent être bénies de façon extraordinaire. »

Partout dans notre interrégion nous voyons des membres fidèles avec un exemplaire du Plan de l’interrégion sur une petite carte dans leurs poches ou rangée dans leurs Écritures. L’une des trois priorités dans le Plan de l’interrégion est que nous nous « aimions et servions les uns les autres ». Ces sept mots décrivent bien ce que veut dire être disciple de Jésus- Christ et comment nous pouvons le suivre. Le Plan de l’interrégion nous donne deux buts précis quant à la manière de manifester notre amour pour les autres et de les servir.

Ce sont : 

1. Tendre la main aux autres membres de l’Église, un à un, en secourant ceux qui sont peu pratiquants.

 2. Partager l’Évangile avec ceux qui ne sont pas de notre foi. 

Ces buts sont simples et j’ai un témoignage que le Seigneur nous bénira lorsque nous les intégrons dans nos prières et dans notre vie quotidienne. Voici un exemple personnel.

Partager l’Évangile avec ceux  qui ne sont pas de notre foi 

J’adore prendre des cartes à distribuer avec moi et inviter les gens à venir à l’Église ou à rencontrer les missionnaires. Il y a de cela plusieurs mois, j’ai dîné à un fast- food et j’ai pu parler à un bon jeune homme qui servait notre table. Collins est originaire du Zimbabwe et donc j’ai mentionné que j’étais récemment à l’Église à Harare et je l’ai invité à apprendre davantage sur l’Église. Il a dit qu’il avait un frère qui, des années auparavant, l’avait emmené à l’Église des  SDJ à Harare et qu’il serait heureux  de rencontrer les missionnaires. Son frère est mort depuis et Collin a visiblement un grand vide dans son coeur et dans son âme que seul l’Évangile pourra combler. La prochaine fois que j’ai rencontré Collin il avait hâte de me parler de ses visites avec les missionnaires et il avait une merveilleuse lumière sur son visage.

 Secourir ceux qui sont  peu pratiquants         

 Collin a ensuite partager qu’il y  a plus de dix ans lorsqu’il était venu  à l’Église, il était en fait devenu membre. Il avait fréquenté l’Église avec son frère pendant un temps mais n’était pas revenu depuis plusieurs années et ne se rappelait pas grand- chose à propos des enseignements. En d’autres termes, il était ce que nous appelons parfois un membre peu pratiquant. Nous l’avons invité à assister à l’Église le dimanche suivant et avec beaucoup d’impatience l’avons rencontré devant le lieu de réunion pour qu’il ait quelqu’un à côté de qui s’asseoir pendant la réunion de Sainte- Cène. Les membres de la paroisse étaient sympathiques et accueillants, les classes bien enseignées et remplies de l’Esprit et Collin a exprimé une volonté de retourner.

Tendre la main un à un

La semaine suivante, Collin est venu endimanché. Il était accueilli par un merveilleux dirigeant missionnaire de paroisse qui particulièrement l’a attendu dehors, l’a salué chaleureusement et a commencé à le présenter aux autres. Plusieurs dirigeants de paroisse et membres ont salué Collin avec amour et gentillesse, et il progresse actuellement dans son cheminement vers la pleine activité, renforcé et stimulé par la participation aux ordonnances de la Sainte-Cène et soutenu par les membres aimants et les dirigeants dans sa paroisse. Il a été aussi énormément béni par la connaissance du plan de salut, lequel nous donne l’assurance de la nature éternelle des familles et que lui et son frère seront à nouveau ensemble.

Cette expérience simple est renouvelée chaque semaine partout dans notre interrégion lorsque les membres tendent la main, un à un, à la fois à ceux qui sont peu pratiquants et à ceux qui ne sont pas de notre foi. Le Seigneur place des gens sur chacun de nos chemins et nous utilisera comme ses mains si nous faisons notre part. Par ces éxpériences apparemment ordinaires, plusieurs vies peuvent être bénies de façon extraordinaire. Par exemple, après son retour à l’Église pour la deuxième fois, Collin a décidé de partager lui- même l’Évangile en tendant la main et en invitant un ami aussi à venir. 

Dans son livre intitulé One by One, frère David A. Bednar du Collège des douze apôtres dit : « Je crois que dans l’œuvre du Seigneur il n’existe pas de coïncidence. Et les tendres miséricordes sont divinement orchestrées par Dieu parce que la valeur des âmes est grande aux yeux de Dieu. » C’est pourquoi je crois de tout mon coeur que rencontrer Collin n’était pas une coïncidence mais une tendre miséricorde de la part de Dieu à cause de son grand amour pour l’un de ses précieux enfants qui avait glissé dans l’inactivité et s’était égaré.

Il y a un an, le président Thomas S. Monson a donné aux soixante- dix cette consigne : « Lorsque vous vous réunissez avec les membres, insistez sur l’importance de tendre la main à ceux qui, pour une raison quelconque, ont glissé dans l’inactivité partielle ou totale. Je suis convaincu que plusieurs accepteront volontiers l’invitation de revenir. Lorsque des individus sont ramenés à la joie de l’Évangile de Jésus- Christ, des vies seront bénies, et des âmes seront sauvées.

Le catalyseur dans ce processus de les aider à revenir a toujours été – et continuera d’être – le principe d’amour. Nous souhaitons que tous ceux qui sont coincés dans l’inactivité puissent recevoir des bénédictions spirituelles sacrées qui les attendent lorsqu’ils reviennent.

Nous vous invitons à suivre le Sauveur en tendant la main un à un, en partageant l’Évangile avec ceux qui ne sont pas de notre foi et en secourant ceux qui sont peu pratiquants. Nous savons que vous verrez aussi de tendres miséricordes lorsque le Seigneur orchestre son oeuvre et bénit les autres à travers vous. Rappelez- vous la valeur des âmes est grande aux yeux de Dieu. Et comme elle sera grande votre joie pour une âme qui se répent et revient à lui